<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6432744\x26blogName\x3dANTES+DE+TEMPO\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/\x26vt\x3d685797521404101269', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

sábado, 21 de maio de 2005

 
L'Amphisbène


Foto de Jeff Dunas


La "Pharsale" énumère les serpents véritables ou imaginaires que les soldats de Caton affrontèrent dans les déserts d'Afrique; là se trouvent le Cenchris "qui marche dressé comme un bâton", et le Dard, qui file en l'air comme une flèche, et la lourde Amphisbène, qui porte deux têtes. Avec presque les mêmes mots Pline la décrit, qui ajoute: "Comme si une seule ne lui suffisait pas pour décharger son venin." Le Trésor de Brunetto Latini — l'encyclopédie que celui-ci recommanda à son ancien disciple dans le septième cercle de l'Enfer — est moins sentencieux et plus claire: "L'Amphisbène est un serpent à deux têtes, l'une en son lieu et l'autre en la queue; et avec les deux il peut mordre, et il court avec légèreté, et ses yeux sont luisants comme des chandelles." Au XVII siècle, sir Thomas Browne observa qu'il n'y a pas d'animal sans dessous, dessus, avant, arrière, gauche et droite, et nia que puisse exister l'Amphisbène, où les deux extrémités sont antérieures. Amphisbène, en grec, veut dire qui va en deux directions. Aux Antilles et dans certaines régions d'Amérique, ce nom se donne à un reptile connu comme double marcheur, comme serpent à deux têtes; et comme mère des fourmis. On dit que les fourmis l'entretiennent. Aussi que, si on la coupe en deux morceaux, ceux-ci s'assemblent.
Les vertus médicinales de l'Amphisbène étaient célébrées déjà par Pline.

J.L. Borges e Margarita Guerrero in Le Livre des Êtres Imaginaires, 1978.



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?