<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6432744\x26blogName\x3dANTES+DE+TEMPO\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/\x26vt\x3d685797521404101269', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

sexta-feira, 24 de junho de 2005

 
La Lièvre lunaire


Foto de Maddalena di Gregorio


Dans les taches lunaires, les anglais croient déchiffrer la forme d'un homme; il y a dans le Songe d'une nuit d'été deux ou trois références à l'homme dans la lune, le man in the moon. Shakespeare mentionne sa gerbe d'épines ou son fourré d'épines; déjà un certain vers parmi les derniers du chant XX de l'Enfer parle de Caïn et des épines. Le commentaire de Tommaso Casini rappelle à ce propos la fable toscane où le Seigneur donna à Caïn la lune pour prison et le condamna à charger une gerbe d'épines jusqu'à la fin des temps. D'autres, dans la lune, voient la Sainte famille, et ainsi Lugones put écrire dans son Lunaire sentimental:

Et tout y est; la Vierge avec l'enfant; au flanc,
Saint Joseph (quelques-uns ont la bonne fortune
De voir son bâton); et le bon petit âne blanc
Trottant et trottant sur les champs de la lune.

Les Chinois, par contre, parlent du Lièvre Lunaire. Le Bouddha, dans une de ses vies antérieures, pâtit de la faim; pour le nourrir, un Lièvre se jeta au feu. Le Bouddha, en récompense, envoya son âme à la lune. Là, sous un acacia, le Lièvre écrase dans un mortier magique les drogues qui composent l'élixir de l'immortalité. Dans le parler populaire de certaines régions, ce Lièvre s'appelle le docteur, ou lièvre précieux, ou lièvre de jade.
Du lièvre commun on croit qu'il vit jusqu'à mille ans et qu'il blanchit en vieillissant.

J.L. Borges e Margarita Guerrero in Le Livre des Êtres Imaginaires, 1978.



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?