<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6432744\x26blogName\x3dANTES+DE+TEMPO\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/\x26vt\x3d685797521404101269', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

sábado, 2 de julho de 2005

 
Les Nornes


Foto de Robert Faber


Dans la mythologie médiévale des Scandinaves, les Nornes sont les Parques. Les principales, au dire de Snorri Sturluson qui, au début du XIII siècle, mit en ordre cette mythologie éparse sont au nombre de trois et leur noms sont Passé, Présent et Futur. On peut vraisemblablement supposer que cette dernière précision est un raffinement, ou une addition, d'ordre théologique; les anciens Germains n'étaient pas enclins à de telles abstractions. Snorri nous montre trois jeunes filles près d'une source, au pied de l'arbre Yggdrasill qui est le monde. Elles tissent, inexorables, notre destin.
Le temps (dont elles sont faites) les a oubliées, mais vers 1606 William Shakespeare écrivit sa tragédie de Macbeth où elles apparaissent dans la première scène. Ce sont trois sorcières qui prédisent aux guerriers le sort qui les attend. Shakespeare les appelle les weird sisters, les "soeurs fatales", les Parques. Wyrd, chez les Anglo-Saxons, était la divinité silencieuse qui régnait sur les immortels et les mortels.

J.L. Borges e Margarita Guerrero in Le Livre des Êtres Imaginaires, 1978.



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?