<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6432744\x26blogName\x3dANTES+DE+TEMPO\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/\x26vt\x3d685797521404101269', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

quarta-feira, 20 de maio de 2009

 
La main pleine d'heures


Foto de Katarzyna Widmanska


La main pleine d'heures, ainsi tu vins à moi — j'ai dit:
tu n'as pas les cheveux bruns.
Alors tu les as soulevés et mis légers sur la balance de la douleur: ils étaient lourds que moi...

Ils viennent à toi sur des navires et les y chargent, ils les écoulent sur les marchés du plaisir —
Tu souris vers moi depuis la profondeur, je pleure vers toi depuis le plateau qui demeure léger.
Je pleure: tu n'as pas les cheveux bruns, ils offrent l'eau de la mer, et tu leur donnes des boucles...
Tu chuchotes: ils remplissent le monde rien qu'avec moi et je demeure un chemin creux dans ton coeur!
Tu dis: mets avec toi le feuillage des années — il est temps que tu viennes et m'embrasses!

Le feuillage des années est brun, tes cheveux ne le sont pas.


Paul Celan in Pavot et Mémoire, 1987.



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?