<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d6432744\x26blogName\x3dANTES+DE+TEMPO\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dSILVER\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://antesdetempo.blogspot.com/\x26vt\x3d685797521404101269', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

domingo, 13 de março de 2011

 
Monumenta 2011 — Anish Kapoor



HABITER L'ESPACE

Dans les œuvres d’Anish Kapoor, la notion d’échelle se révèle être autant affaire de taille que de sens – celui que nous attribuons à ce que nous voyons. Les formes sont aussi bien convexes que concaves, les masses tantôt aériennes tantôt pesantes, le vide d’un instant est le plein d’un autre instant. L’œuvre est-elle dans le lieu, ou le lieu dans l’œuvre ? Nous sommes plongés à la frontière entre l’espace bidimensionnel des pensées métaphysiques ou poétiques, et un espace tridimensionnel qui serait celui du corps, dans lequel la dualité des règles permet le jeu, la créativité. En parcourant l’œuvre avec son regard aussi bien que son corps, le visiteur construit ainsi à partir des lignes, des formes – qu’on dirait en mouvement – des matières, des couleurs, des reflets, à la fois sa propre représentation et sa propre expérience d’un environnement sensoriel, spatial et symbolique ; et cet espace en retour construit le visiteur. Est-il pour les humains, au fond, d’autre façon d’habiter un espace ?



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?